LE PROCESSUS RELATIONNEL DE GROUPE

Le processus relationnel de groupe : avancées pour un modèle de psychothérapie de groupe en analyse transactionnelle

Juillet 2015 - n°151 - Raconte-moi ton groupe

Richard Erskine

 

 

 

Richard G. Erskine, Ph.D., est le directeur de formation à l'Institut de Psychothérapie Intégratrive. Il est psychologue clinicien avec trois décennies d'expérience de la pratique et de l'enseignement clinique de la psychothérapie. 

 

 

Voici un résumé de cet article de Richard Erskine adapté à la problématique liée aux ateliers thérapeutiques de l’AMJV.

 

 

Il existe différentes façons de nommer la thérapie pratiquée en groupe : thérapie par le groupe, thérapie de groupe ou thérapie en groupe. Cette méthode a montré et montre encore une grande efficacité dans la résolution de problématiques dédiées.

 

Prenons l’exemple des Alcooliques Anonymes, comme le décrit Richard Erskine : « Dans les années 1930, les Alcooliques Anonymes (AA) sont un groupe encore jeune, sans dirigeant. Ils partent de l’idée que l’alcoolisme est une maladie et que, pour arrêter de boire, les membres du groupe ont besoin de soutien. Un programme en douze étapes fixe la méthode : chaque aspect de la vie de groupe est régi par une des douze étapes. On encourage les membres à en appliquer une par jour et à raconter, voire à répéter leur histoire lors de réunions, tandis que les autres écoutent avec respect. Les Alcooliques Anonymes constituent un exemple parfait de la thérapie par le groupe. »

 

Si l’on ramène ceci à la problématique liée à la consommation excessive de jeux vidéo, le but des ateliers que nous proposons est de développer le sens de l’honnêteté, de la responsabilité et de l’intégrité dans la vie des membres du groupe. Souvent, les personnes ont perdu le sens d’elles-mêmes et ont besoin d’une rencontre intense pour devenir authentiques (Egan, 1971).

Le rôle de l’animateur consiste à incarner l’empathie, la congruence et le regard inconditionnellement positif porté sur chaque membre du groupe. La thérapie se fonde sur l’idée que l’on doit être authentique avec les autres et sur ses expériences émotionnelles. Ainsi, en exprimant à soi et aux autres ses pensées, ses envies, ses peurs, voire même ses angoisses, s’installerait une dynamique thérapeutique au sein du groupe en impliquant chaque individu dans sa propre histoire et dans le vécu des autres. Cette confiance permettrait un libre espace de parole et de confidentialité, dans le respect total du groupe.

 

Cet environnement thérapeutique amène à l’abandon des anciens schémas de scénario de vie, à vivre une vie libérée des décisions initiales de survie et des introjections parentales, à être conscients de soi-même, des autres et de son environnement et enfin à vivre des vies riches en intimité.

 

La psychothérapie relationnelle de groupe donne la chance de s’exprimer, d’être compris, de grandir en affection émotionnelle, de développer son identité unique et d’exprimer sa propre intégrité.

 

Dans un groupe bien mené, plusieurs éléments se produisent en synergie :

 

• Les membres du groupe parlent avec authenticité de leur vécu, de leurs perceptions et de leurs affects.

 

• Les autres membres du groupe écoutent avec attention et réfléchissent à la manière dont les perceptions de l’autre peuvent se comparer et se distinguer des leurs.

 

• De nouvelles expériences émergent sous forme d’expériences communes, chacune différente de ce que chacun avait connu jusque-là.

 

• De nouveaux accords apparaissent, les croyances de scénario de vie changent et de nouvelles expériences émotionnelles se créent au fur et à mesure des contrastes entre les anciens souvenirs relationnels et ce qui arrive dans le groupe.

 

 

Il  est donc essentiel que le psychothérapeute du groupe développe une culture centrée sur les relations, une culture favorable à l’harmonisation, à la compréhension, à l’acceptation et à l’implication interpersonnelle entre les membres du groupe.

 

Chacun de nous a besoin de compter sur des personnes stables, fiables et protectrices qui nous offrent compréhension, soutien et conseils.

 

C’est ce que nous proposons avec l’AMJV, un lieu ou familles et jeunes peuvent s’exprimer, mieux se comprendre, mieux comprendre le pourquoi de cette consommation excessive du jeu vidéo et trouver les options possibles pour mieux vivre avec ce loisir qu’est le jeu.

 

 

 

Please reload

Featured Posts

Le carnet des réussites

January 12, 2016

1/2
Please reload

Recent Posts

January 12, 2016

Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags